quand bébé prononce ses premiers mots - baby first words ?

L’acquisition du langage est un exercice continu de 1 à 3 ans. Voici un petit résumé du parcours de votre enfant et de ses premiers mots.

Trois phases pour que bébé parle

L’acquisition du langage se fait en trois phases et démarre dès la naissance de bébé. Cela peut sembler irréaliste, mais il est vrai que l’enfant commence à observer son entourage et tente de communiquer depuis le début.

Au fil des mois, il essaie d’imiter les plus grands, et c’est en vous écoutant parler qu’il y arrive également. D’où l’avertissement éternel de surveiller son langage en présence de tout petits.

La première phase : de 1 à 18 mois

S’il ne parle pas et évolue tout doucement vers les babillages, votre enfant comprend plus de mots qu’il n’en utilise. Ainsi, lorsque vous lui parlez et lorsque vous mettez l’accent sur certains mots, il sait s’il s’agit d’une plaisanterie, d’un avertissement, d’un ordre ou d’une expression neutre. C’est comme cela qu’il prend conscience de la communication qui s’opère entre vous.

Autour de son premier anniversaire, il commence à prononcer des petits mots simples : maman, papa, gâteau, merci, entre autres. Aussi, il sait qu’il peut se faire comprendre en ne prononçant qu’un mot plutôt qu’une phrase. C’est le cas, par exemple, lorsqu’il a faim ou soif.

 

quand bébé prononce ses premiers mots - baby first words ?

 

Enfin, beaucoup d’enfants instaurent des codes qu’ils oublieront lorsqu’ils acquerront le langage exact et désignent ainsi certaines choses par des mots qu’ils ont inventés ou qu’ils prononcent comme ils ont l’impression de les avoir entendus.

A l’île Maurice, nos petits chérubins utilisent d’autres codes à l’instar de « nana » pour désigner la nourriture. Des petits mots qui, autrefois, étaient utilisés par nos aînés et qui ont traversé de nombreuses générations.

 

A l’île Maurice, nos petits chérubins utilisent d’autres codes à l’instar de « nana » pour désigner la nourriture. Des petits mots qui, autrefois, étaient utilisés par nos aînés et qui ont traversé de nombreuses générations.

 

La seconde phase : jusqu’à l’âge de 2 ans

Jusqu’à l’âge de 2 ans, votre petit ne cesse de faire des progrès. Il continue d’enrichir son vocabulaire même s’il n’emploie pas tous les mots qu’il entend et comprend. Il reconnaît son entourage et sait le nommer ou attribuer des surnoms, et il commence à formuler des petites phrases simples, encore un peu bateau mais compréhensibles pour tous. Par ailleurs, c’est à cet âge que bébé apprend à distinguer et désigner des objets tels que des jouets, des habits ou encore de la nourriture.

C’est aussi dans cette tranche d’âge que les enfants aiment jouer avec des phrases toutes simples, comme « kot li ? Alila ! ». Les comptines et la lecture peuvent aussi beaucoup aider à enrichir leur vocabulaire et leur imagination.

La troisième et dernière phase : entre 2 et 3 ans

quand bébé prononce ses premiers mots - baby first words ?Durant cette dernière phase, votre enfant commence à formuler des phrases plus concises et complètes. Il sait faire des comparaisons comme petit et grand, apprend les couleurs, les formes et les parties du corps, entre autres. Il fait aussi montre d’une grande curiosité, en partie pour acquérir encore plus de vocabulaire.

Bien entendu, il reste encore du progrès à faire au niveau de la prononciation de certains mots et de certaines phrases, mais cela viendra petit à petit et, entre 4 et 5 ans, bébé n’est plus un bébé mais un grand garçon ou une grande fille !

 

 Veillez tout de même à le corriger sans le brusquer, afin qu’il prenne conscience de la bonne prononciation. Pour cela, une méthode simple : reprendre le mot ou la phrase et reformuler dans une question. 

Quelques conseils autour du langage

Que vous parliez français, anglais ou créole à votre enfant, vous aurez tendance dans un premier temps à utiliser des petits mots simples et, parfois, à adopter ses codes afin qu’il comprenne mieux ce que vous voulez dire. Par exemple, si votre enfant prononce mal un mot, vous aurez tendance à être indulgent(e) dans un premier temps.

Veillez tout de même à le corriger sans le brusquer, afin qu’il prenne conscience de la bonne prononciation. Pour cela, une méthode simple : reprendre le mot ou la phrase et reformuler dans une question. Pour ce qui est du créole et des mots « mignons » légués par nos aînés, pensez à équilibrer en apprenant à votre enfant leur équivalent en créole courant.

RelatedPost