Dans la première partie de cette série d’articles, nous avons abordé les origines de la pédagogie Montessori. Dans cette deuxième partie, nous dressons les grands principes guidant le déroulement d’une classe dans une école Montessori, ainsi que le rôle de l’éducateur qui se démarque du rôle classique du professeur. Nous parlons aussi du matériel Montessori, spécialement conçu pour accompagner l’apprentissage des tout-petits.  

Les grands principes en classe

On dénombre plus de 30 000 écoles Montessori dans le monde, sans compter celles qui s’inspirent de la méthode (comme pour beaucoup à Maurice). À noter que cette pédagogie est le plus souvent implémentée pour les tout-petits, mais qu’elle reste applicable pour les grands, ce jusqu’à la fin du cycle secondaire.

Les écoles Montessori adaptent la méthode en fonction de l’âge des élèves et des contraintes locales. On y retrouve cependant les principes de base :

1. Liberté

Dans une salle de classe, l’enfant dispose d’une grande liberté, même s’il y a un cadre bien défini et structuré :

– Liberté de se déplacer selon ses souhaits, à n’importe quel moment, mais calmement et sans déranger les autres.

– Liberté de communiquer discrètement, en respectant les codes sociaux (sans couper la parole, sans crier…)

– Liberté de choisir son activité parmi celles proposées par l’éducateur.

2. L’activité structurée autonome

Les activités à faire sont présentées à l’enfant en séquences ordonnées, qu’il devra répéter seul. Il obtient ensuite un feedback immédiat. Ces activités structurées autonomes incitent naturellement l’enfant à l’autodiscipline: lorsqu’il obtient un feedback immédiat, il ajuste son geste et avance naturellement, sans intervention de l’adulte.

C’est ainsi que tout matériel Montessori pour les tout-petits est autocorrectif : il donne un feedback instantané sur l’erreur. Cette approche développe aussi la confiance en soi, en permettant à l’enfant de faire seul et de s’évaluer.

3. Agir de façon indirecte

Selon Maria Montessori, on doit le moins possible agir directement sur l’enfant, mais plus sur ce qui l’entoure. L’éducateur doit donc résoudre les problèmes indirectement et calmement. Par exemple, pour les inciter à parler moins fort : baisser la voix pour qu’ils fassent pareil, au lieu de crier en donnant des ordres.

4. Respecter le rythme de chacun

Il n’y a pas de classes mais des ambiances, organisés par tranche d’âge correspondant à des stades de développement : 0-3 ans, 3-6 ans, 6-9 ans et 9-12 ans.

Cela permet à chacun d’avancer à son rythme dans un environnement adapté aux besoins de son âge, tout en favorisant l’esprit social et la coopération entre enfants grâce aux âges mélangés. La tendance des enfants à la coopération est ainsi naturellement satisfaite : les grands aident les plus petits, qui, eux sollicitent l’aide des grands.

5. Apprendre par l’expérience et individuellement

L’apprentissage de concepts (même abstraits comme en mathématiques) commence par l’expérience d’une application concrète du concept dans le quotidien de l’enfant. L’emphase est aussi placée sur l’apprentissage individuel afin de mieux intégrer les concepts à son rythme, et par l’expérience à travers le matériel dans la classe. Certaines activités peuvent se faire à deux ou trois.

L’éducateur versus le professeur

Dans les écoles Montessori, l’éducateur diffère largement de celui de professeur :

– Il observe l’enfant, et le guide dans son apprentissage selon son rythme, ses intérêts et ses besoins spécifiques.

– Il est responsable de l’ambiance, qui doit toujours être calme et ordonnée pour maintenir l’activité autonome et la concentration de l’enfant. C’est une exigence forte pour l’éducateur car il devra être armé de patience, de confiance et de suffisamment d’humilité pour accepter d’être guidé par des enfants.

– Les enfants ont des cycles de travail de 3h qui se découpent en trois phases : un petit travail, un temps de repos, puis un grand travail. L’éducateur doit donc connaître les cycles de concentration des enfants selon la tranche d’âge, afin de fournir un accompagnement optimal.

Le matériel pédagogique Montessori

Le matériel conçu pour accompagner l’apprentissage est le dernier élément-clé de la méthode. Il dispose des caractéristiques suivants :

Caractéristiques du matériel Montessori

– Elaboré scientifiquement

– Sensoriel : il permet aux enfants de matérialiser un concept avant de l’apprendre de façon abstraite

Esthétique : il doit séduire les enfants, en leur donnant envie de l’utiliser

Adapté à la force et à la taille de l’enfant : ceci développe la confiance en soi

Intègre une seule difficulté par activité (exemple : si les enfants travaillent sur le concept du triangle, tous les triangles seront de la même couleur pour pas mélanger formes et couleurs)

Auto-correctif : il aide l’enfant à se corriger lui-même

En un seul exemplaire dans la classe, et accessible. Lors de la première utilisation, l’éducateur fera une démonstration aux enfants, avec des gestes lents et très précis.

Maria Montessori pensait que l’éducation est une aide au développement de l’enfant. Elle doit donc être pensée pour satisfaire les besoins de chaque tranche d’âge, et créer les conditions nécessaires pour accompagner l’enfant dans son développement. L’idée est de susciter l’enthousiasme et de maintenir le désir d’expérimentation, en mettant à disposition les conditions qui aideront l’enfant à développer son potentiel. C’est ainsi qu’un enfant pourra s’épanouir totalement, en tant qu’individu et dans ses relations avec les autres.

 

What else?

Méthode Montessori : les grands principes (1/2) Vous avez sûrement entendu parler de la méthode d’enseignement Montessori utilisée souvent dans les garderies. Saviez-vous que cette méthode date du d...
Comment bien choisir l’école maternelle pour mon enfant? Votre bout de chou grandit et va bientôt devoir rejoindre une école maternelle. Il n’est pas toujours évident de trouver une école qui répond à vos ...
Comment la garderie facilite le développement de bébé La garderie se présente en premier lieu comme solution de garde pour certains parents actifs. Devant le coût que représente cette solution, et le ...
Développement de bébé – Les conditions essentielles (1ère partie... Au cours des trois premières années de vie, le cerveau de votre enfant se développe d’une façon exponentielle, plus rapidement qu'à n'importe quel...